Plantes

bourrache_5506NOS AMIES les plantes

Le titre, donne le ton, c’est un site, fait par un Chaman !

Pour moi, pour nous les Chamans, les plantes, sont un  des éléments, des composants  de l’univers, à égalité avec l’homme.

Pour moi, pour nous les Chamans,  l’homme n’est pas «supérieur».  

Ce qui nous diffère des visions «nombrilistes», du néo chamanisme, un chamanisme, inventé, par des éthologues, du haut de leurs arrogances colonialistes, pour les «peuples civilisés»!

Pour moi, pour nous, les plantes, les pierres, …sont des éléments vivants, avec leurs propres auras, «des éléments de la terre mère», que je respecte, que nous respectons.

Sur cette page et les articles qui y seront liés seront développés progressivement des informations sur nos amies les plantes.

Que ce soit, leurs qualités et propriétés médicinales, condimentaires, ou légumes anciens…

Que ce soit,  les indications de leurs utilisations, leurs contre indications, les interactions,  leurs toxicités...

Que ce soit avec des s recettes culinaires, des usages ancestraux, des élixirs, que nous utilisons, pour nous.

Des échanges d’infos, et les préservations d’espèces, variétés.

 Sera rajouter aussi, les livres, les présentant sérieusement:

Nous laisserons de coté, les «coupés-collés, sans intérêt, de certains livres écrits pourtant par «des spécialistes», livres, hélas trop souvent trop légers.

Vulgarisation, ne devrait pas dire trop léger, une vulgarisation, mal faite, peu conduire a des mauvais usages de plantes, faute d’avoir, présenter, certaines de leurs caractéristique.

L’exemple type, est la banalisation des huiles essentielles, présentées, comme, douce, bio, sans dangers…, à lors que leur usage doit être extrêmement précis, en connaissant bien leurs propriétés,  car, mal utilisées elles peuvent être aussi, très dangereuses.

Même problème, par exemple du millepertuis, conseiller partout, et qui pourtant NE DEVRAIT jamais être UTILISER, des qu’on prend un médicament chimique, ne fusse qu’une «pilule contraceptive»….car la preneuse risque de se retrouver enceinte, grâce a lui !

La encore, on a «confondu, volontairement», «marketing commercial», pour promouvoir, une plante, transformée en «marchandise», avec une transmission réelle de connaissance.

Pire, certains livres, ne visent qu’a doper les ventes, et sont rédigés, pour cela, des aspects essentiels, importants sont gommés volontairement.

Les dérives inévitables aussi,  d’un système, ou ce qui compte, c’est de publier en nombre, peu importe la qualité des publications.Pour monter sa notoriété, on peut, ainsi, multiplier des ouvrages faits a la va vite, et sans grand intérêts, .au détriment de la prise du temps nécessaire à faire un livre de qualité, et non un survol, rapide de connaissances et de la reprise de lieux communs, sans grands intérêts.

Je ne parle pas, de livres dans d’autres secteurs, chamanisme, magnétisme, imposition des mains ,aura, lithothérapie ou le rédacteur, n’a fait que des coupés collés de connaissances pillées, mais manifestement,  ne connaît pas réellement ce dont il parle.

Cela rapporte, c’est porteur, il suffit d’un bon publiciste, et on peut se faire, une «très grande réputation de spécialiste», une «façade qui rapporte», mais si on creuse un peu, ce n’est que du vent.

Une vague, new âge- fric, a remplacé,  la vague new âge, du temps de la guerre du Vietnam, ou une jeunesse, cherchait, a travers celle-ci, des solutions, pour construire une «autre société», utopie, pour un monde meilleur.

Les temps ont changé, ce new âge fric, le rêve n’est pas de changer le monde,  son seul l’objectif, c’est se remplir, les poches facilement,  en pillant, des brides de nos connaissances ancestrales, pour en faire des «marchandises vendables facilement».

Derrière des nuages et des verbiages, qui ne font illusions qu’aux «gogos», dont ils exploitent et les problèmes existentiels, et le nombrilisme, et le mal être, leurs seuls objectifs à peine masquer par de très légers vernis, se remplir les poches.

 Faces à ces dérives, objectif, de ce site, « Un Nouvel Espace de Liberté », est de construire, un espace d’échanges, de formations, ou nos plantes, redeviendront, non des «marchandises», des être vivants, qu’on respecte et cultive, ou cueille avec amour.